Digne-les-Bains – manche 1/1

>> agrandir ici <<

Cette compétition s’est organisée autour d’une seule manche en raison des orages, manche dans laquelle je finis 4eme. Le samedi, nous sommes montés au décollage et un Congestus, en phase de développement à un vingtaine de kilomètre, a percé la couche d’inversion sous nos yeux et s’est transformé rapidement en une belle cellule orageuse.
De ce fait, nous nous sommes donnés rendez-vous le lendemain pour une manche de 26,4km.

Nous sommes dimanche, il est 9H30 au point de rassemblement et des cumulus sont déjà en phase de formation. L’organisation décide d’une courte manche à cause du risque d’orage en milieu d’après midi.

Il est 11H00 et nous sommes au magnifique et spacieux décollage d’Andran et l’ouverture de ce dernier est fixée à 11H50 et le START programmé à 12H45.

Une fois en l’air, il nous est difficile de trouver le thermique nous menant au plafond. C’est seulement quelques minutes avant le START que je parviens à frotter le plafond à 1938m . D’ailleurs, il sera difficile de l’atteindre par la suite, peut-être dû au renforcement de la brise.

Première balise atteinte, la seconde également, je commets l’erreur de ne pas surveiller ma hauteur/sol, pour revenir au relief situé devant le décollage afin de refaire mon gain d’altitude. J’étais sans doute trop préoccupé par ma ligne me menant à la deuxième balise et aux concurrents me devançant.
Au final, je me retrouve à faire un point-bas qui me fait perdre 30 précieuses minutes. Mon erreur se répercutera sur mon classement final avec un écart de 30 minutes avec le premier.

Heureusement, je fais un bon choix, je me place devant le rocher dit « rocher de l’escalade » et m’extrait petit à petit en voyant désespérément mes concurrents continuer la course. J’apprendrai plus tard que cet endroit est très turbulent et technique…

Extrait de cet endroit avec suffisamment d’altitude, je vise la 3eme balise et au retour de celle-ci et en direction de la 4eme, je vise cet endroit qui, sans aucun doute, me délivrera une belle ascendance :

Une fois mon gain d’altitude effectué, je ne commets pas l’erreur de beaucoup de pilotes, celle de se placer sous le vent du relief de la 4eme balise. En effet, je fais un détour par la face sud de ce relief :

Une fois situé dans « la pompe de service », un Congestus semble se former au dessus de moi. De ce moment à celui du franchissement de la section de fin du chronomètre, je prends sans cesse de l’altitude, accélérateur à fond, et surveille simultanément le développement rapide de ce nuage se situant derrière moi.
Une fois posé, je constate que ce nuage s’est disloqué mais que des cellules orageuses commencent à se former aux horizons.

J’apprends ma 4eme place au classement et suis énormément heureux d’être parti de très loin suite à mon erreur en début de manche. Nous sommes 6 pilotes sur 18 à avoir bouclés le circuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *