L’erreur de ne pas partir en cross

Mardi 30 avril, je prépare mon matériel pour le retour d’un cross prévu le lendemain avec mes cartes, lignes de bus et de train imprimées, sac de couchage… Les prévisions annoncées d’excellentes conditions avec des plafond atteignant les 2500m de Manosque vers le nord.

Plan de vol et vent météo sur le parcours en tête depuis le 29 mai au soir, je suis enthousiaste pour franchir Gap depuis la Sainte Victoire malgré l’annonce d’une installation tardive de l’instabilité.

Afin d’être sûr de réaliser un cross de 150km, je revérifie les prévisions la veille à 20H00.

Ciel bouché, risque de surdéveloppement nuageux, averses localisées sont prévus selon mes dernières analyses.

Sceptique sur un potentiel cross de plus de 100km, je décide d’annuler et me contenterai d’un simple vol local le 1er mai.

En rentrant, j’apprends que des cross ont été effectués depuis la Sainte Victoire ne dépassant pas les 100km.
Par contre, un triangle FAI de 268km à été réalisé au départ de Saint Hilaire Sud, félicitation à Batiste Lambert ! Voici sa trace :

La science météorologique est de la probabilité. Il ne faut pas hésiter de partir en cross car le meilleur peut toujours arriver !

Jusqu’à aujourd’hui, les compétitions auxquelles je me suis inscrit on été annulées. Les prochaines seront à Aucun/Hautacam dans les Hautes-Pyrénées les 11 et 12 mai et dans le Revermont dans l’Ain les 18 et 19 mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *