Vallouise – manche 2/2

>> agrandir ici <<

Me voilà prêt pour cette 2eme manche et je suis très optimiste. Pourquoi ? Parce que les conditions plutôt stable annoncées en début de journée sont des conditions que j’adore d’un point de vue technique.

Le premier décolle et fait un tas. J’apprends qu’il a mal optimisé son thermique. Celui là, c’est pour moi !
Tout le monde attend. La brise est installée et je décolle seul. Je dévie vite à gauche et exploite un faible thermique et réussit une petite extraction.

10 minutes plus tard, quelques uns décollent et restent désespérément bas durant de longues minutes.
Me faisant trop dériver dans mon petit manège, je transite vers le décollage et rejoins la petite falaise à droite où je trouve quelque chose de mieux.

En attendant le START, l’arrivée au plafond est compliquée. Parfois, je rejoins les autres pilotes et d’autre fois, j’explore d’autres coins potentiels. Au final, je me retrouve plus haut que mes adversaires jusqu’au lancement du START.

TOP DEPART ! Je trace vers la 1ere balise dans le groupe de tête. Je prends soins de choisir une bonne ligne en observant les 2 pilotes devant moi et sur ma gauche.

1ere Balise validée, nous nous dirigeons vers la 2eme et refaisons le plein d’altitude entre temps.

La 2eme balise est positionnée à un endroit très technique. C’est à dire que l’extraction y est très difficile. On tente de prendre de l’altitude au seul endroit potentiel.

Les thermiques sont étroits, désorganisés et vite dissipés au fur et à mesure que nous prenons de la hauteur. On choisit l’option de rejoindre la face sud de la Tête d’Amont :

Et me voilà confronté à une aérologie violente ! En effet, je me retrouve dans un venturi et emprunte un ascenseur en avançant à 6km/h. Je me fais de plus en plus matraquer et transite vers la zone de décollage en veillant à ne pas être trop bas. Simultanément, un pilote atterri dans ce trou et annonce une brise de 50km/h !
Malgré ma hauteur, je me retrouve dans une machine infernale, sans doute dans les rouleaux du venturi (video 06:13).

Après une bataille éprouvante, je parviens à transiter vers le lieux espéré et un peu bas.
Je remonte longuement et patiemment. À l’issue, j’estime être suffisamment haut pour rejoindre la 3eme balise sans être trop contrer par la brise au retour.
Au retour de cette balise, je reprends de la hauteur durant lequel un vautour nous rejoint !

Le plafond n’étant pas très haut, je transite avec un autre pilote vers La Cime de la Condamine pour valider les 3 balises suivantes.

Ici, les plafonds sont plus généreux. Les versants ouest et sud-ouest me facilite le cheminement vers la dernière balise :

Avant de parvenir à cette dernière, j’enroule sur quelques tours une ascendance généreuse et me retrouve à 5,7 de finesse de la dernière balise. Je joue la carte de la prudence, ne connaissant pas la répercussion sur la masse d’air du venturi rencontré précédemment.
Finalement, ce sera un tour de trop dans le thermique car mon adversaire, avec son aile de catégorie D, me devancera de 3-4s !

Je me positionne 2eme dans cette manche durant laquelle 16 pilotes ne parviennent pas à boucler le circuit.

Le résultat au général me positionnera 4eme dans cette compétition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *