Journée du 6 mai explosive

Vol sur la Sainte Baume du 6 mai

A la débauche de ma permanence du week-end, la station météorologique donnait un vent de 35km/h sur le massif. De plus, la zone R95A étant activée pour la journée, je ne peux pas exploiter mon plan de vol initial.

Je consulte les différentes balises et le choix est rapide, ce sera un décollage nord sur la Sainte Baume. En effet, avant de monter au décollage, le vent est encore fort et orienté nord sur toutes les balises environnantes.

J’arrive sur la crête de la Sainte Baume et la poussière de la carrière de Signes indique du nord bien marqué. J’ai fait le bon choix et il ne me reste plus qu’à attendre la baisse annoncée de la vitesse du vent.

A ma grande surprise, je rencontre Loïc de Parapente Ste Victoire ! Il attend également un moment plus propice pour décoller et emboite le pas en premier. N’ayant pas volé depuis longtemps à cause d’une blessure et ne se sentant pas à l’aise dans les cisaillements des thermiques, il décide de poser.

Je décolle à mon tour et pars pour 2H46 de vol avec des ascendances de 4m/s et des thermiques désorganisés atteignant parfois les 6m/s ! Couplés à un vent météo d’ouest/nord-ouest rafaleux, le vol devient sportif et intéressant d’un point de vue technique.

Je parviens à faire l’aller-retour SteBaume – Trets et au retour, le vent est passé ouest à 22km/h. Il m’est même difficile de poser car ça monte partout ! Les émagrammes disent juste mais pas pour le lendemain…
A mon atterrissage, j’apprends que Mig fait un superbe vol du Mont Caume et que d’autres sont partis à la Cadière et n’ont pu décollé à cause du vent fort.

Plan de vol du lundi 6 mai (ed.4/05/19)

Ce lundi 6 mai, les émagrammes fournissent d’intéressantes courbes suradiabatique à proximité du sol ainsi qu’un gradient adiabatique laissant croire une présence de bons thermiques. En effet, le site de vélivole annoncent une vitesse moyenne verticale de 4 m/s le long de mon parcours étudié.

Un léger flux Sud/Sud-Ouest me permettrait de dériver en direction du Verdon.

Toutefois, ce parcours serait envisageable si l’espace R95A du Luc était désactivé.
L’instabilité de la masse d’air annoncée permettrait sans doute une transition sous les espaces aériens Provence6(1375m) et Nice8(1650m) avec moins de difficulté.

Le choix du décollage se fera au dernier moment car les prévisions ne semblent pas certaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *